infolettre

 

calendrier d'événements
novembre 2017
D L Ma Me J V S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
Impression 3D de pièces de moteurs d’aéronefs

portfolio_pratt_L

Client : Pratt & Whitney Canada

La fabrication additive est une technologie qui risque de créer une véritable révolution dans le secteur manufacturier. Les avantages de cette méthode de fabrication sont significatifs et c’est pourquoi un chef de file mondial de l’aérospatiale comme Pratt & Whitney Canada a eu recours au CRIQ pour la production d’une pièce entrant dans la composition de certains de ses moteurs d’aéronefs.

Le projet, réalisé en mars 2015 dans le cadre du projet mobilisateur de l’avion plus écologique (SA²GE), visait à évaluer l’usage de l’impression 3D pour la fabrication de cette pièce en Inconel – un alliage complexe de nickel, de chrome et de fer – traditionnellement usinée. Meuler une telle pièce est non seulement un défi compte tenu de la dureté du matériau, mais aussi une source de gaspillage, puisque cela entraine beaucoup de pertes de matière première.

En tout, trois pièces ont été fabriquées, dont une réplique intégrale de la pièce normalement usinée et une autre optimisée avec un vide au centre pour l’alléger, ce qui est impossible avec le meulage ou l’usinage traditionnel. Après observation, il a été conclu que l’impression 3D permettrait en effet de faciliter la production de cette pièce, de l’alléger et d’attribuer la différence de poids à d’autres composantes plus critiques afin d’améliorer les performances des moteurs.

APN inc., une PME de Québec qui fournit actuellement à Pratt & Whitney Canada la pièce à l’essai, a été impliquée dans le projet. Si les résultats de cet essai et des nombreux autres à venir sont concluants, elle pourra elle-même acquérir à peu de risque une imprimante 3D et fournir son client en pièces optimisées grâce à la fabrication additive.

Ce projet, rendu possible grâce à SA²GE, est une première étape de la grande démarche exploratoire qui mènera un jour au déploiement de la fabrication additive dans l’industrie aérospatiale. De nombreux tests doivent être réalisés pour confirmer la fiabilité du procédé et la durabilité des pièces produites, mais les progrès sont encourageants. Qui sait, il sera peut-être même possible un jour d’imprimer un fuselage d’avion complet en 3D.

- La démarche exploratoire faite avec le CRIQ permettra à APN,
notre fournisseur qualifié, de s'approprier la technologie et, au moment venu, de faire l'acquisition d'une
imprimante 3D pour fournier Pratt & Whitney Canada en pièces optimisées.

François Richard
Ingénieur de projet, fabrication additive

Pratt & Whitney Canada